Cameroun : Eitel Tobbo ce virtuose du Makossa dans les oubliettes du Cameroun

0
818

Dans l’une de ses dernières sorties, le chroniqueur culturel Arol Ketch remet au goût du jour les qualités de cet artiste complet que le Cameroun a connu à travers d’autres chanteurs.

« Eitel Tobbo, le grand oublié de l’histoire de la musique Camerounaise » est le titre de ce portrait que dresse Arol Ketch. « Un artiste complet. Excellent guitariste, chanteur de génie, guitariste de génie. Il est l’auteur de plusieurs albums et chansons. Ses chansons ont été très souvent reprises et on oublie même qu’il est l’auteur compositeur de ces chansons-là. Tenez par exemple, le titre « Thérèse » chanté par Tchana Pierre, plus tard par Tchana Pierre et Tom Yom’s est en réalité une reprise du titre « Thérèse » d’Eitel Tobbo. Les connaisseurs ont aimé plusieurs de ses titres comme : Misossi, marie bébé, Africa bonne année, Majunga, mes trois Femmes, le pays de l’amour, Mbwe Mba Ndedi etc.

Eitel Tobbo fait partie des artistes qui ont contribué à donner ses lettres de noblesse à la musique Camerounaise. Nul doute que s’il y avait un panthéon de la musique Camerounaise, il y aurait trôné fièrement. Triste est de reconnaître que la vie, le parcours et les œuvres du grand maître Eitel Tobbo ne sont pas connus et que l’artiste tend à disparaître peu à peu dans les mémoires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici