Cameroun : Edwige Etetebe retrace le chemin de sa vie dans un livre

0
192

Dans une autobiographie, la jeune auteure de 30 ans revisite son parcours qui l’a amené de Nkolndongo à Maiche dans le Haut-Doubs en France. Une femme épanouie qui rend un vibrant hommage à sa maman et à son beau-père.

« L’improbable chemin ». Ainsi s’intitule le roman autobiographique de la jeune Camerounaise Edwige Etetebe. C’est l’histoire de sa vie. La vraie histoire de sa vie qui n’est qu’au début. Mais de là à en faire tout un livre, il faut le faire. Edwige Etetebe, à dose homéopathique, réécrit le récit de sa vie à travers de petits chapitres, faciles à lire. Et tout part donc de cette journée du 25 février 1995 qui marque le premier contact entre elle et celui qui est devenu son père. Est-ce la fin de la galère ?

On peut le subodorer. Mais en quoi consistait donc cette galère qu’a endurée l’auteure dans sa tendre jeunesse ? Elle le raconte à travers ses rêves télévisuels qu’offrent les séries de l’époque « Dynastie », « Santa Barbara », « K 2000 », « Dallas » que distille l’unique chaine de télévision de l’époque qu’on suit dans des rares téléviseurs que disposent quelques privilégiés. Cette galère, c’est aussi ces sandales qu’elle s’amuse à échanger l’instant d’une journée avec une camarade contre des chaussures fermées ou encore de ce bol de riz et de la tomate que lui offre une amie en cachette pour assurer sa pitance.

Malgré cela, on garde la foi car maman est une croyante et élève ses enfants dans le respect de la religion catholique. Puis arrive un éclairci en la personne de Roger, un coopérant espagnol qui permet à sa maman de sortir du pays. Mais l’aventure est de courte durée et tourne même au vinaigre car la famille de Roger n’arrive pas à accepter l’union de leur fils unique avec cette africaine venue de Yaoundé. La tentation de rentrer au pays est réelle. Mais sa rencontre avec Alice lui donne le courage et la motivation nécessaires d’endurer. Elle met ensuite le cap sur Besançon où elle est aiguillée à trouver de petits boulots pour survivre. Puis vint la fatidique rencontre d’avec Lionel qui partage aujourd’hui son quotidien avec toute sa famille.

C’était au cours d’un diner organisé par un Sénégalais que l’idylle est née. Si les choses ne prennent pas rapidement corps, elles sont du reste irréversiblement sur de bons rails. Ce qui aboutit au mariage qui aura lieu au Cameroun, permettant à la maman de retrouver sa famille laissée en rade au Cameroun. Avec toutes les difficultés qu’endurent la jeune auteure et ses soeurs restées sous la protection d’une tante qui n’a pas assez fait pour les envoyer à l’école. Et c’est ce nouveau départ qui aboutit à la lumière dont parle aujourd’hui Edwige Etetebe dans son ouvrage. Une école de la vie au fil des saisons, l’école des lycées et des camarades qu’on y retrouve, l’apprentissage, un séjour aux Etats-Unis, la société Sydor, la rencontre avec Bruno… Des évènements qui donnent à l’auteure aujourd’hui une certaine assurance et la joie de partager son aventure. A 30 ans, elle aura encore certainement beaucoup d’étapes à parcourir qu’elle partagera également avec la même motivation. « Un improbable chemin », c’est un roman autobiographique de 128 pages achevé d’imprimer chez SoBook le 18/02/2020 aux éditions Edilivre.

Source: La Nouvelle

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici