Cameroun : Dr Fridolin Nké, sa colère sur Canal Presse et ses vices

0
770

Bertin Metsengue pense que s’en prendre au gouvernement : n’est-ce pas pour cacher son vice ?

Par Bertin Metsengue

Canal presse, célèbre émission de la chaine Canal2, 11h30 -13h a elle aussi consacrée une grande partie de son temps au regard rétrospectif des 38 ans de gouvernance du président camerounais Paul Biya mais aussi la situation du NOSO. Le panel bien fourni, les Universitaires, Pr Aboya Manassé Endong politologue et conseiller technique du ministre d’Etat en charge l’Enseignement Supérieur, le Dr Fridolin NKE, universitaire. Des hommes politiques étaient aussi de la partie : le Maire de Ngoumou, Jean Baptiste Amvouna Atemengue enfin le Dr Hilaire Kamga président de l’Offre Orange mouvement politique camerounais.

Si Les hommes politiques ont passé le temps à défendre avec passion leur chapelle, d’un côté le maire RDPC Jean Baptiste Amvouna Atemengue était mesuré dans ses propos mais représentait valablement sa chapelle politique face au Docteur Hilaire Kamga , homme politique de l’opposition qui ne venait pas sur ce plateau pour relever les acquis mais les limites . Lui aussi, a joué un rôle essentiel dans le but de diluer le triomphalisme du Renouveau qu’il faut le dire a un bilan un bilan élogieux certes mais avec des limites à relever. En cours d’émission, trois autres panelistes ont perdu un bon nombre de temps à tenter de recadrer le 4ème paneliste visiblement l’intrus de ce débat. le Dr Fridolin NKE a passé le temps à affabuler. Certains propos vraiment liminaires ont pu être relevé pour la compréhension du lecteur :

« Le rôle des Universités c’est éduquer le pouvoir »

« Ce sont les opposants qui doivent parler de ça. »

« C’est KAMTO qui doit parler du bilan du Renouveau »

« Le diagnostic que je fais c’est la guerre au CAMEROUN ! »

« …. Une éloquence de Caïman…. » « Rhétorique villageoise »

«…. débite des sottises ». «… A l’Université c’est scandaleux On forme les chômeurs.. ». La politiques du pic pic pic , logique de voleurs …….. »

« Je suis là pour représenter le peuple je ne suis pas là pour la vantardise » et bien d’autres propos atypiques et totalement approximatifs pour un homme des sciences visiblement à manque de sérieux et gouverné par une certaine rancœur.

Les Raisons du désamour !

Le Dr Fridolin NKE, est depuis plusieurs années, chargé de cours assistant au département de philosophie à l’Université de Yaoundé I . LE 23 Mai 2016, il est traduit au conseil de discipline de l’Université de Yaoundé I pour viol, harcèlement sexuel, agression sur certains étudiants et manquement aux obligations professionnelles. Au vu des éléments apportés par la partie plaignante, comparés à ceux de la défense, il fut déclaré coupable et a été exclu pour deux ans. Il est à noter que plusieurs plaintes pour harcèlement ont été enregistrées contre le mis en cause. Du coup, le mis en cause est devenu un fervent pourfendeur du régime de Yaoundé mais surtout des autorités académiques notamment le chancelier des ordres académiques qui avait entériné la décision disciplinaire en Juillet 2016.

N’est-il pas judicieux de faire profil bas ?

Tenant compte du caractère sacré de l’éducation est de l’enseignement, il est tout de même embarrassant pour un homme ayant été comptable des faits aussi graves de continuer avec une telle escalade verbale à écumer les plateaux de télévision et de radio. Plusieurs jeunes étudiants camerounais auraient subi les affres de cet enseignant à la morale pas vraiment reluisante. Le cas qui a plus retenu l’attention du conseil de discipline de l’auguste institution universitaire présidée par le Pr Sosso est celui de la jeune étudiante en Master 2 de la même filière. D’Autres plaintes ont été adressées au conseil de discipline montrant ainsi la dangerosité d’un tel homme. Comment un tel homme a pu être présenté aux téléspectateurs de la prestigieuse chaine Canal 2 le 08 Novembre dernier comme un homme des Sciences quand bien même celui-ci est incapable de contrôler sa libido et donner le savoir qu’il est censé donner aux jeunes étudiants ? Pourquoi mettre cet intrus avec des personnes respectables et qui ont une rectitude morale avérée ? Une chaine de télévision a 03 missions, informer, éduquer et communiquer. Dans le cadre de la mission d’éducation dévolue à la télévision, il serait judicieux d’éviter de faire la promotion des contres valeurs. Beaucoup d’universitaires auraient pu apporter une meilleure contradiction à la suite des brillantes positions du Pr Aboya qui il faut le rappeler est un professeur de rang magistral, spécialiste en science politique ayant à son actif 23 publications et occupant le poste de conseiller technique N°1 au Ministère de l’Enseignement Supérieur.

Un intellectuel, un homme à part !

Différent d’un diplômé, un intellectuel tire la société par le haut. De part sa rectitude morale, sa démarche structurée et scientifique. Il est un modèle pour la société et devrait être en marge du vice et des problèmes de mœurs. Car il incarne le respect et impose le sérieux. Pas du tout obligé d’être aimé mais seul la science devrait être son souci. Canal 2 dans son émission de Canal presse du dimanche dernier a-t-il fait un choix objectif dans le cadre de certains de ses invités pour débattre des sujets aussi intéressants comme les 38 ans du Renouveau ? Ou encore la résurgence des crimes crapuleux au Noso ? Peut-être mais à quelques exception prêt. L’exception n’a pas du tout confirmé la règle. Il faut clairement le dire le Casting de ce dimanche à Canal 2 ce dimanche à son émission phare manquait de pertinence à l’égard d’un paneliste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici