Cameroun : Djeukam Tchameni rejoint Maurice Kamto dans ‘’l’Insurrection’’

0
285

Les deux hommes sont d’accord pour faire tomber le régime quarantenaire de Paul Biya.

Par La Cible

Je me réjouis de la perspective de continuer la collaboration amorcée avec le Mrc pendant la présidentielle d’octobre 2018. Le Mdi (Mouvement pour la démocratie et l’indépendance, Ndlr) a toujours pensé que la mutualisation des forces du changement est le meilleur moyen de venir à bout d’une dictature enracinée et devenue sourde à toutes les préoccupations exprimées par le peuple camerounais. Nous sommes donc disposés à travailler avec votre parti et toutes les organisations patriotiques pour constituer un Front commun autour de nos exigences consensuelles ».

Dominique Djeukam Tchameni, opposant au régime du président Paul Biya de première heure, a décidé de se rappeler au bon souvenir du public nostalgique des années de braise qu’a connu le Cameroun au début des années 1990. Ce texte est extrait d’un courrier qu’il a adressé en fin de semaine dernière au professeur Maurice Kamto, leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) en réponse à une première correspondance à lui envoyée par ce dernier dans laquelle le leader du Mrc lui demandait de le rejoindre pour faire partir Paul Biya. « L’heure est grave ! Le Mdi, le Mrc et toutes les forces progressistes doivent s’unir pour délivrer notre peuple de près de quarante ans d’un régime dictatorial, incompétent et irresponsable…

En faisant partir Paul Biya du pouvoir, s’il s’engageait à de nouvelles élections sans satisfaire aux exigences… la reforme consensuelle du système électoral et la négociation et mise en place d’un cessez-le-feu dans le cadre du conflit armé dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ouvrant la voie à un véritable dialogue national inclusif », avait écrit Maurice Kamto.

Les deux hommes sont donc sur la même longueur d’onde : Biya doit partir ! Mais comment faire ? C’est la question que tout le monde se pose. En attendant, certains n’ont pas manqué de remarquer que les deux hommes sont issus de la même région du pays, à savoir l’Ouest Bamiléké. De là à parler de tribalisme, il n’y a qu’un pas qu’ils n’ont pas hésité à faire. « Coalition de partis bamiléké pour bouter Biya hors d’Etoudi. Le vieux Lion de Mvomeka’a mesure l’ampleur de la traitrise de ceux à qui il aura tout donné dans son Renouveau, ces bamilékés ! Des postes dans son propre parti, aux affaires, en passant par les évacuations sanitaires comme celle de l’illustre Yves Michel Fotso. Lui qui ne peut plus aller à l’étranger librement ! Pendant ce temps, les siens comme ce vieux professeur et artiste de génie Gervais Mendo Ze croupissent en prison !

Heureusement pour lui que ces gens sont fidèles à leur couardise légendaire. Ils se réunissent au sommet et disent travailler ensemble pour bouter Biya hors du palais ? Alors à quand cette insurrection qui confine à la gesticulation », s’est demandé un internaute. « La meute tribale aux abois ! Que ça fait plaisir de voir cette agitation. Bientôt votre gouvernance tribale et tribaliste ne sera qu’un lointain et très mauvais souvenir. Pendant ce temps les rejetons de Ferdinand Ngoh Ngoh sont bien au frais en Israël tandis que les plus démunis déversent leur bile », a renchéri un autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici