Cameroun : Distribution des miettes en droits d’auteur un jour de fête de la musique

0
166

112,714 millions de FCFA ont été distribués à près de 1.500 artistes dans le cadre de la répartition des droits d’auteurs.

Dans un calcul simple pour une distribution égale – et non équitable – chaque artiste devrait percevoir 76.000 FCFA. Mais, pour une répartition équitable, les répartitions oscillent entre 50.000 FCFA et 150.000 FCFA couvrant l’exécution de leurs œuvres pour la saison 2019-2020. Les gestionnaires des droits d’auteurs expliquent la nature des bénéficiaires. Il s’agit de 55 adhérents, 652 stagiaires, 685 sociétaires et 91 sociétaires honoraires.

Il faut préciser que les 112 millions n’ont pas été entièrement distribués aux artistes. Selon les gestionnaires, notamment la Sonacam (société nationale camerounaise de l’art musical) dirigée par le président du conseil d’administration Francis Ateh Bazor, 76% seulement leur ont été partagés. 20% affectés aux artistes non règlementaires et 4% affectés au fonds social et culturel.

Voilà comment la situation des artistes peut être une préoccupation du gouvernement, si l’on en croit le ministre des Arts et de la Culture (Minac) Pierre Ismaël Bidoung Mkpwatt. Des miettes qui ne peuvent pas leur permettre de payer un seul loyer alors que leurs œuvres sont consommées à longueurs de journées et exploitées par des grands usagers prêts à payer les droits en milliards de FCFA. La Crtv seule paie chaque année depuis une trentaine d’année 300 millions de FCFA aux artistes. Les 112,7 millions ne représentent même pas les 50% de ladite quotepart consentie par la Crtv. Pour une première répartition de la nouvelle équipe, ce n’est pas une bonne nouvelle. La faute aux pouvoirs publics, qui entretiennent l’instabilité dans la gestion du droit d’auteur au Cameroun depuis trente ans : de la Socinada en 1990 à la Sonacam en 2021 en passant par la Cmc, la Socam, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici