Cameroun : Discours de Paul Biya à la sortie de l’Emia de la promotion « Kodji Jacob »

0
447

Voici l’intégralité du discours que le chef de l’Etat camerounais a prononcé ce jour sur la cour d’honneur du Quartier Général de Yaoundé:

Au cours de ces dernières années, la sécurité de notre pays a été mise à rude épreuve. Trois de nos régions ont été ou sont particulièrement concernées par des problèmes d’insécurité. A l’Extrême-Nord, les incursions de l’organisation terroriste Boko Haram continuent de semer, de temps en temps, la mort et la désolation auprès de nos concitoyens.

A notre frontière de la région de l’Est, ce sont des bandits de grand chemin qui se livrent à diverses exactions.

Dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, des sécessionnistes, mués en multiples bandes armées, continuent de commettre des atrocités et de détruire les biens de certains de nos concitoyens qui n’aspirent qu’à vivre en paix. Pourtant, de multiples et pressants appels à la paix, ont été lancés. De nombreuses mesures ont été prises pour que des personnes qui se sont insurgées contre leur patrie déposent les armes et retrouvent la voie de la raison en se réinsérant pacifiquement dans la société.

Force, hélas, est de constater que quelques groupes continuent d’entretenir l’insécurité à certains endroits, dans ces deux régions. Mais, l’action déterminée de nos forces de défense et de sécurité pour protéger nos concitoyens du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a permis d’améliorer considérablement la situation. Pour l’avenir, on peut espérer que les nouvelles dispositions prises à la suite du Grand Dialogue National contribueront au retour définitif au calme et à la paix.  Mesdames et Messieurs,

Je voudrais à cette occasion rappeler le rôle capital qui est celui de nos forces de défense et de sécurité. Elles doivent non seulement protéger la Nation contre d’éventuelles agressions extérieures mais aussi s’opposer à toute menace visant notre unité nationale. Elles accomplissent cette double mission avec un courage et une maîtrise dignes d’éloges et, il faut le dire, au prix de lourds sacrifices. C’est pourquoi je tiens aujourd’hui à leur renouveler l’expression du soutien de notre Nation tout

entière et de mon estime personnelle. M’adressant maintenant aux jeunes officiers de la promotion « Général de Division Kodji Jacob », dont nous célébrons aujourd’hui le triomphe, je vous demande de vous inspirer de l’exemple donné par ce brillant officier supérieur dont votre promotion porte le nom.

En effet, le Général de Division Kodji Jacob est tombé au champ d’honneur le 22 janvier 2017, victime d’un accident d’hélicoptère, au retour d’une mission de reconnaissance à l’Extrême-Nord dans le cadre de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram. Il assumait alors les fonctions de Commandant de l’Opération « Emergence 4 ». Il s’est distingué, tout au long de sa carrière, par sa bravoure, son intelligence et sa proximité avec la troupe.

Jeunes officiers de la promotion « Général de Division Kodji Jacob », Vous avez reçu, pendant trois années, une formation exigeante à l’Ecole

Militaire Interarmées. Munis des connaissances de base nécessaires à l’accomplissement des missions qui vous seront confiées et formés aux valeurs républicaines, vous allez devoir, dès maintenant, vous adapter au contexte général de la situation de notre pays. C’est un contexte marqué par l’existence de menaces d’un type nouveau. Vous pourriez faire face à des conflits dits asymétriques. Vous pourriez également faire face à la cybercriminalité qui peut non seulement porter atteinte à la sécurité nationale, mais aussi déstabiliser l’économie nationale.

Vous êtes désormais membres d’une armée républicaine. Ainsi, en accomplissant vos missions, vous vous devez de respecter les droits humains et d’être les défenseurs du bien-être de vos compatriotes. Je vous demande par ailleurs de travailler toujours en synergie avec ceux-ci

et de les assister en cas de besoin. C’est l’une des conditions de succès dans vos missions. De même, je vous recommande d’établir une collaboration étroite avec les autorités locales. Faites également en sorte d’être proches de vos subordonnés, dans le respect, bien entendu, de la discipline qui constitue la force des armées.

Je voudrais ici féliciter les cadres civils et militaires, à différents niveaux de la hiérarchie, pour le travail et le dévouement dont ils ont fait preuve durant votre formation. Je tiens aussi à saluer la réussite de vos camarades des pays frères, de la République Centrafricaine, de la République du Congo, de la République de Côte d’Ivoire, de la République Gabonaise et de la République de Guinée. Leur présence parmi vous est un témoignage éloquent du bon label de votre Ecole, de la vitalité de la coopération sous-régionale et régionale, ainsi que de l’excellence des relations entre le Cameroun et leurs pays respectifs.

Jeunes officiers de la promotion « Général de Division Kodji Jacob »,

Je voudrais enfin vous féliciter d’avoir choisi le métier des armes. Car c’est un métier qui nécessite la possession de compétences peu communes. Mais c’est aussi et surtout une vocation qui a ceci de particulier qu’elle implique l’éventualité du sacrifice suprême. Ce qu’un poète du 19ème siècle avait qualifié sobrement de « servitude et grandeur militaires ». Au moment où vous vous apprêtez à rejoindre vos unités, je vous recommande de suivre les traces de vos aînés qui ont toujours servi dans le respect de votre devise, c’est-à-dire avec « Honneur et Fidélité ». Vive les Forces de défense et de sécurité camerounaises !

Vive le Cameroun !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici