Cameroun : Cyrille Sam Mbaka démissionne de l’UDC de Ndam Njoya

0
578

Dépité par les dévoiements observés au sein du parti avec en prime, le hold-up orchestré par l’épouse de feu Ndam Njoya, l’ex-premier vice-président claque la porte.

Par Le Messager

Ce n’est pas une chimère. Encore moins une vue de l’esprit. Sam Mbaka depuis hier jeudi 10 septembre 2020, a rendu son tablier de militant et non moins haut cadre de l’Union démocratique du Cameroun (Udc). Le désormais ex-premier vice-président de cette formation politique, anciennement dirigée par le feu Dr Adamou Ndam Njoya, était face à la presse nationale et internationale, au lieu-dit, « la Chaumière » situé dans l’arrondissement de Douala Ier.

Au cours de cette rencontre avec les Hommes de médias triés sur le volet, auxquels se sont joints ses camarades de lutte pour l’avènement d’une démocratie multipartiste au Cameroun, Sam Mbaka a fait une déclaration pour fixer sa position à l’opinion nationale et les forces poli- tiques du paysage sociopolitique du pays. «Je vous annonce solennellement mon départ de l’Udc». Après 30 ans de militantisme au sein de cette formation politique, Sam Mbaka estime que le temps de la rupture a sonné. «C’est un déchirement et un crève-cœur.

Mais je le fais en toute connaissance de cause», lance l’ancien plus proche collaborateur de feu Dr Adamou Ndam Njoya, de très de l’illégitimité dans la vie et les activités du parti, contrariant fondamentalement avec les principes éthiques constituent le socle inaltérable de ce parti». Comme on le voit, Sam Mbaka est dépité par les dévoiements observés au sein de l’Udc avec en prime, le hold-up orchestré par l’épouse de feu Ndam Njoya, Tomaïno Ndam Njoya, actuelle maire de Foumban, à la manœuvre d’une réunion tenue dans la cité des Arts, en avril dernier, avec en prime, une initiative attribuée au troisième vice-président, Christophe Ndeuhela, qui a débouché au parachutage de Mme Ndam Njoya à la tête du parti, en dépit des statuts de l’Udc qui selon Sam Mbaka, ont été abondamment violés.

Toutes choses qui ont été corroborées par le 3eme vice-président de l’Udc, lui aussi sur le départ. Christophe Ndeuhela. «J’ai été victime d’une pratique dolosive. Les statuts de l’Udc disent que l’intérimaire du président est assuré par le vice-président par ordre. Les organisateurs de la réunion de Foumban m’avaient dit que Sam Mbaka est malade et a été informé de la tenue des assises de Foumban. Que non ! Notre premier vice-président n’était au courant de rien. C’est pourquoi, j’ai décidé de prendre parole ici pour démonter tout ce qui a été porté sur mon dos».

Sur l’avenir politique du démissionnaire, Sam Mbaka annonce qu’il est en concertation avec ses anciens camarades qui lui ont remis leur  émission, des partis politiques et certaines associations de la société civile pour «une mutualisation des forces afin d’avoir un parti à vocation nationale et internationale où sont exaltées les valeurs de dialogue et de démo regrettée mémoire. Sur les mobiles de cette démission, l’homme n’a pas fait mystère de ses motivations réelles. D’abord un constat qui s’impose à l’aune de la température qui prévaut dans ce parti politique depuis le rappel à Allah, de son fondateur.

Socle inaltérable du parti «Depuis le décès du patriarche, président national de l’Udc, le parti traverse une double interrogation traumatisante à savoir : la perte d’un architecte de la construction de la nation camerounaise d’une part et de l’autre part, une bibliothèque permettant d’asseoir l’Union démocratique du Cameroun sur des bases pérennes et sereines.

Sur l’avenir politique du démissionnaire, Sam Mbaka annonce qu’il est en concertation avec ses anciens camarades qui lui ont remis leur  émission, des partis politiques et certaines associations de la société civile pour «une mutualisation des forces afin d’avoir un parti à vocation nationale et internationale où sont exaltées les valeurs de dialogue et de démocratie, de la République, du patriotisme de la légalité et de la légitimité». Après Théophile Yimgaing Moyo, Me Harrissou et les autres, des pontes de l’Udc continuent de quitter une formation politique qui prend toutes les dimensions d’un parti régional.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici