Cameroun – Crise anglophone: La Suisse veut-elle déstabiliser le pays de Paul Biya ?

0
334

Mi-2019, le Gouvernement camerounais a reçu l’offre de médiation du Gouvernement Suisse, devant être menée par le biais de l’ONG de nationalité éponyme, Center for Humanitarian Dialogue (CHD).

Une offre accueillie de bon cœur par celui qui a revêtu depuis plusieurs années le manteau de « Mendiant de la Paix ». Malheureusement ce partenaire a vite fait de briller par des actions ambiguës, sinon hostiles, qui l’ont délégitimé aux yeux de tout le peuple camerounais.

Heureusement, dans sa grande clairvoyance, le Chef de l’État camerounais a vite fait de combler ce déficit en convoquant un Dialogue Camerouno-camerounais, dont les retombées heureuses sont connues.

Au lieu de s’en féliciter, cette ONG, qui semble avoir fait sde la crise dans le NoSo un fonds de commerce, considère tous les efforts de paix du Gouvernement camerounais comme un manque à gagner financier. Les vies des camerounais, pour ces derniers, ne sont donc qu’une opportunité de Marché Public, un gagne-pain, un contrat!

C’est sans doute ce qui explique la multiplication de démarches souteraines, malveillantes, à l’image de la rencontre informelle convoquée par cette ONG à Addis-abeba le jeudi 16 janvier dernier, avec des diplomates Norvégiens, Suisse et Hollandais, à l’effet de leur présenter un état des lieux macabre, sinistre, à l’opposé de la réalité du terrain, pour les amener à mettre la pression au Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA pour une action militarisée au Cameroun. Cette rencontre a également permis de tomber le masque de plusieurs financiers des rebelles armés qui tuent, violent et pillent sans états d’âme dans le NoSo. Il ne saurait en être autrement, car si ces diplomates européens et leur allié de circonstance prédisent la résurgence de la belligérance et de la violence dans lesdites zones, avec subséquemment un faible taux de participation aux prochaines élections, cela signifie bien qu’ils sont les donneurs d’ordres de toutes ces manigances; à moins d’avoir une boule de cristal?

Les camerounais ont toujours en mémoire le comportement inamical et à la limite méprisant de la Suisse l’été 2019, et leur sympathie affichée aux ennemis de la République. Le confort assuré à Ayaba Cho en Norvège en dit long sur le penchant de ce pays en faveur de la déstabilisation du Cameroun. Quant aux Pays-Bas, il n’échappe à l’attention d’aucun observateur international la rancune que ce pays nourrit envers le Régime de Paul Biya, qui s’est toujours dressé contre ses multiples pressions pour la dépénalisation de l’homosexualité et la légalisation du statut de « minorités sexuelles », bras de fer qui s’est soldé par le retrait par ce pays de son Ambassade à Yaoundé il y a une décennie. N’en déplaisent à ces oiseaux de mauvaise augure, le Cameroun est debout, et avance sereinement vers la réconciliation de ses enfants, par ses enfants et pour ses enfants!

Correspondance particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici