Cameroun – Covid-19 : Des malades qui exigent un isolement de luxe

0
241

Des patients du Coronavirus déboursent jusqu’à un million dans les cliniques privées à cet effet.

Par Repères

Au Cameroun, la lutte contre l’infection au Coronavirus est devenue du vrai business dans les deux grandes villes les plus touchées. Ce qui rend le décompte des malades difficile pour les autorités. Dans la ville de Douala par exemple, les médecins en service à l’hôpital Laquintinie sont exaspérés par l’attitude de certains de leurs confrères qui officient également dans les cliniques privées des quartiers chics. Une clinique située au quartier Bonapriso est accusée de transférer des patients à l’hôpital Laquintinie seulement quand leur état est déjà grave. Joint au téléphone, un médecin de l’équipe de prise en charge argue que ses confrères du privé « prennent de l’argent pour dépister et remettre les résultats des examens.

La nouvelle mode ce sont les cliniques qui se lancent dans le confinement VIP en solo. ». A l’en croire, « une semaine d’isolement coûte entre 500 000FCFA et 1 million de FCFA. Ils autorisent l’hospitalisation dans la nuit. Et en cas de décès c’est la nuit que le corps est remis à la famille. Ils débriefent les familles et les malades pour mentir quand ils sont transférés. » Les promoteurs des cliniques privées ont décidé de créer des unités de Covid-19 pour se faire de l’argent. Sans toutefois avoir les autorisations nécessaires pour le suivi des malades. Les promoteurs de ces cliniques privées agissent sans en informer l’ensemble des personnels soignants. Ces derniers inconscients de la présence d’un patient Covid-19 dans les locaux de leur lieu de service continuent de vaquer à leurs occupations et les patients externes viennent en consultation. Toutes ces personnes courent le risque de se faire contaminer.

De plus, puisque ces centres de santé n’ont pas été accrédités à traiter des patients de ce type, ils ne sont pas non plus autorisés à se procurer de la chloroquine, médicament de base dans le traitement du Covd-19. Ce qui revient logiquement à dire qu’ils s’approvisionnent dans les circuits illicites et la chloroquine utilisée est, sans doute falsifiée. Cela remet en question la fiabilité du traitement et la  vie du patient est hypothéquée. Conséquence : « tous les cas très graves que nous avons viennent des grandes de luxe. Les petites cliniques veulent aussi leur part du gâteau, et ne signalent plus tous les patients à risque », affirme notre source.

Produits falsifiés

Les médicaments et les produits de santé ne sont pas des biens de consommation comme les autres. Faire recours à la contrefaçon c’est mettre en danger la vie d’un nombre considérable de patients. Les médicaments contrefaits…

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien Play Store :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici