Cameroun – Covid-19 : Ahmad Ahmad (CAF) embarrassé par la tenue du CHAN 2020

0
202

La compétition initialement prévue du 4 au 25 avril 2020 a officiellement été reportée par la Confédération africaine de football (CAF). Mais aucune date n’a jusqu’ici été arrêtée.

Par Repères

L’option de la jouer entre juin et juillet écartée par la CAF. Ahmad Ahmad, le président de la CAF, s’est exprimé sur plusieurs autres sujets concernant le football africain au micro du journal français le Monde du 03 avril 2020. Le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) serait à sa deuxième journée ce lundi 6 avril 2020. Mais l’irruption, il y a plusieurs semaines de la pandémie de Coronavirus en Afrique avec ses ravages de par le nombre de victimes, a entrainé un report de la compétition. C’est l’air très inquiet que le président de la Confédération africaine de football (CAF) est revenu sur la situation que vit le sport dans le monde, et le football en Afrique. Ahmad Ahmad ne pouvait pas éviter la question liée à la tenue CHAN, initialement prévu en avril 2020 au Cameroun.

Il ne fait donc pas de doute que la CAF est à la recherche d’une nouvelle date. Et le Malgache est clair :« La seule chose qui semble à ce jour être évidente, c’est que le CHAN ne pourra pas avoir lieu au Cameroun aux mois de juin et juillet, en raison des conditions météorologiques évoquées ». D’ailleurs, dans une sortie chez nos confrères de Afrique football média le 25 mars 2020, le secrétaire général de la CAF évoquait déjà la question. Pour le Marocain, «un CHAN en juin-juillet, aujourd’hui, ne nous semble pas envisageable pour deux raisons : tout d’abord, les conditions climatiques et d’autre part, juin, ça nous semble beaucoup trop proche pour prendre le risque de réorganiser avec tout ce que cela implique, avec une compétition comme le CHAN qui demande beaucoup de préparation en amont. Juin-juillet, ce n’est pas envisageable et il n’y a pas de délocalisation non plus à l’étude.

Aujourd’hui, le CHAN sera bien joué au Cameroun, on espère, en 2020 ». En dépit de son désir de terminer les championnats locaux arrêtés dans 52 pays africains, excepté l’Angola et le Burundi, et surtout avec la pression de l’ouverture de la saison prochaine, on voit mal le CHAN se disputer cette année, sauf réaménagement des calendriers locaux, question de donner du temps de repos aux joueurs. Ce qui n’est toujours pas aisé. Mais Ahmad Ahmad a foi que la compréhension sera de mise entre la CAF et les présidents de fédérations sportives.

« S’il faut modifier le calendrier, nous le ferons. Tous les jours ou presque, j’ai des échanges avec le secrétaire général de la CAF, avec les fédérations. Dans tous les cas, nous saurons nous adapter à la situation qui se présentera à nous », tient à préciser le Malgache. Si l’année 2020 semble plus indiquée, mais désormais compliquée, une organisation en 2021 serait davantage difficile à penser. Car cette année-là, aura lieu au Cameroun la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2021 entre janvier et février, et la Coupe du monde des clubs entre juin et juillet 2021.

Des compétitions qui n’excluent les joueurs locaux. Ça ferait donc un peu trop pour ces derniers partagés entre leurs championnats respectifs et les compétitions africaines de clubs. CAN Féminine 2020, l’incertitude Autre chantier qui embarrasse le président de la CAF, c’est la tenue des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations que la Cameroun accueille en janvier 2021. On se rappelle que courant mars 2020, la CAF était obligée, après avis de la Fédération internationale de football association (FIFA), de suspendre les 3ème et 4ème journées des éliminatoires. Et cette décision pour Ahmad Ahmad s’imposait à tous. « Le football est aujourd’hui largement impacté par la crise du coronavirus qui touche l’un après l’autre quasiment tous les pays d’Afrique. Le football passe au second plan face à l’ampleur de cette crise sanitaire.  Reste que, dans notre discipline, nous avons dû prendre certaines décisions qui s’imposaient. Nous avions décidé de reporter les matchs qualificatifs à la CAN 2021 prévus fin mars. Des Fédérations nous l’ont demandé et, de toute manière, avec la suspension de nombreuses liaisons aériennes, des joueurs africains confinés en Europe, cette décision s’imposait d’elle-même », précise-t-il.

Et du coup, il faudra rattraper ces deux journées, si elle veut respecter son calendrier. Mais c’est compter sans les compétitions en clubs. A ce sujet, le sénateur Malgache, confiné dans son pays, évoque tout de même quelques hypothèses. « La 5ème journée était prévue en juin, il est encore trop tôt…

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici