Cameroun – Contrefaçon : Procès contre l’ANOR du DG Charles Booto à Ngon

0
281

Après la survenance de l’opération coup de poing qui a permis de démanteler un réseau de contrefaçon des vins et autres boissons, certains consommateurs ne semblent pas encore cerner les missions de l’Agence des Normes et de la Qualité (Anor).

Par La Nouvelle

9 février 2021. Les forces de l’ordre en service au quartier Nlongkak à Yaoundé ne sont pas rentrées bredouilles de leur patrouille nocturne. C’est ce qu’indique le Bulletin de renseignements quotidien (Brq) adressé ce jour-là  aux autorités compétentes. Très tôt ce matin, aux environs de 2heures, au lieudit camp Sic Nlongkak, les forces de l’ordre ont interpellé un individu en possession de 2 cartons de faux whisky. Interrogé sur l’origine de ses produits, le nommé Woffo a tout simplement conduit la patrouille au quartier Elig-Edzoa et précisément dans le lieu de fabrication de ces produits frelatés.

Sur instruction du procureur de la république près le tribunal de première instance centre administratif, une perquisition effectuée sur les lieux a permis de lever le pot aux roses. Notamment les 2 individus auteurs de cette contrefaçon. Il s’agit de sieur Tekam Nzali et de son épouse. A la suite de la perquisition, d’autres objets contrefaits sont saisis : des vins, des champagnes frelatés, un fût d’éthanol, des vignettes Cemac de plusieurs produits dont Guinness, St James, Wilson, Moët, Black label, des bouchons et des capsules, des colorants et même du cannabis. Les suspects sont passés aux aveux. Selon notre source, les riverains mis à contribution au cours de cette opération coup de poing ont non seulement confirmé l’existence de ce réseau de contrefaction, mais surtout n’ont pas manqué de condamner cette activité illicite susceptible d’attenter à la santé des populations.

Seulement depuis la mise aux arrêts des contrefacteurs d’Elig-Edzoa, les commentaires vont dans tous les sens. Certains voulant savoir s’il revient à l’Anor de combattre la contrefaçon. Ce qui a poussé les fins limiers de votre journal à s’enquérir des missions véritables de cette institution étatique créée en 2009 par décret présidentiel N°2009/296 du 17 septembre 2009. En prenant ancrage sur le texte créant cet instrument garant de la compétitivité et de l’excellence socio-économique du Cameroun par le biais de la normalisation, les missions de l’Anor se résument en l’évaluation et l’homologation des normes ; l’évaluation de la conformité aux normes ; le contrôle de la qualité des produits sur le marché en liaison avec les autres administrations concernées ; la coordination des initiatives des administrations et des autres parties prenantes nationales en matière de normalisation et de la qualité ; la promotion des normes et de la démarche qualité ; la coopération avec les organismes internationaux et les comités spécialisés dans le domaine de la normalisation et de la qualité ; les études et propositions relatives à la normalisation et à la qualité ; la veille normative.

Comme on peut aisément le constater, il n’est pas question pour l’Anor de lutter contre la contrefaçon, mais de s’assurer que les produits sur le marché sont conformes à la norme. C’est ainsi qu’au plan international, l’Anor s’assure que les produits qui entrent au Cameroun respectent les normes et disposent d’un certificat de conformité. Et ce, avant leur entrée au Cameroun. Au niveau local, une brigade de surveillance du marché veille à ce que les produits sur le marché aient un certificat de conformité. Selon nos sources, lors du Conseil d’administration du 21 décembre 2020, en application des dispositions du décret de mars 2019, l’Anor a justement vu ses pouvoirs se renforcer. Elle dispose dorénavant d’une structure de surveillance des marchés.

Pour mener de façon efficiente cette mission de surveillance du marché, des officiers de police judiciaires à caractère spécial devront jouer ce rôle. Ceux-ci ont d’ailleurs prêté serment au mois d’octobre 2020 et une direction chargée de cette mission de surveillance est entrain d’être mise en place à travers une direction créée à cet effet. Des indiscrétions glanées à très bonnes sources, afin de mettre en application les résolutions du dernier Conseil d’administration, une campagne visant à vulgariser les missions de l’Anor sera organisée dans les tout prochains jours. Elle permettra ainsi au grand public et même aux hommes de médias de s’imprégner de la nouvelle impulsion donnée à l’Anor au terme du Conseil d’administration du 21 décembre 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici