Cameroun : Comment Augustin Tamba maire de Yaoundé VII humilie le Maire de la ville Luc Messi Atangana :: Cameroon

0
323

Dans une interview publiée par nos confrères de Le Messager, le mire de la commune de Yaoundé 7, dénonce les manœuvres de Luc Messi Atngana, le maire de ville qui selon lui, croit détenir le monopole de l’assainissement urbain.

Augustin Tamba est très amer vis-à-vis du maire de ville Luc Messi Atangana. Dans une interview publiée par nos confrères de Le Messager, le mire de la commune de Yaoundé 7, dénonce les manœuvres de ce dernier. « Tout d’abord, il n’existe pas de « super maire » parce que cette expression n’existe nulle part dans la loi. Les Collectivités territoriales décentralisées sont d’égale dignité. Aucune commune ne peut établir et/ou exercer de tutelle sur une autre.

Maintenant, le management stratégique des territoires est désormais enseigné dans toutes les grandes écoles de managements (Hce Paris, Iap Montréal, Insmp Yaoundé…). Et on n’y apprend que le management stratégique des grandes villes doit être concerté, participatif et inclusif. C’est pour cela que nous suggérons la mise en place d’une plateforme de concertation entre les maires de Yaoundé, pour une planification réussie et un développement harmonieux de notre cité capitale. Ensemble, nous allons concevoir, nettoyer et développer Yaoundé », pense–t-il.

Au sujet des casses, il estime que « je dois dire que personne n’a le monopole du souci de l’ordre urbain. A Yaoundé 7, la situation préoccupe l’exécutif municipal, tout comme dans toutes les autres communes d’arrondissement de la capitale du Cameroun. Tous les maires ont le souci de régler ce problème de désordre urbain, mais en apportant aux populations une solution alternative de recasement. Au plan social et politique, ça règle beaucoup de problèmes.

Les huit maires de Yaoundé ont ce souci en commun, mais un des maires, le maire de la ville n’intègre pas visiblement la dimension sociopolitique qui pour une ville comme Yaoundé est très sensible, parce qu’il dit qu’il ne fait pas de la politique. Je ne souhaite plus m’exprimer sur ce sujet parce que j’ai saisi les autorités de la République, et de la direction de notre parti afin qu’un terme soit mis à ce désordre institutionnel », conclut-il.

Il faut noter que les faits remontent précisément au 22 avril 2021. Après une tentative vaine de démolir le chantier de construction d’une station-service au lieu-dit « Usine des eaux », les engins de la mairie de ville de Yaoundé ont fait irruption au « Carrefour Nkolbisson » pour réduire à néant, 60 boutiques construites par celui qui est par ailleurs le maire de la commune du 7e arrondissement. Si beaucoup voient en cette opération coup de poing de Luc Messi Atangana, une volonté d’assainir, d’autres estiment que cet acte porte plutôt la marque d’un règlement de comptes.

Là où le bât blesse, c’est que sur le plan juridique et légal, aucune notification n’a été faite, ni à la commune de Yaoundé 7, encore moins aux propriétaires de la station-service en construction. Le maire de la ville agissant en « patron des maires de Yaoundé » au nom d’une prétendue guerre ouverte contre le désordre urbain, s’est cru dans l’obligation de démolir les biens des opérateurs économiques, ouvrant la brèche à d’éventuels affrontements qui auraient pu déboucher à un soulèvement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici