Cameroun / Comifer : Des stratégies pour développer le secteur ferroviaire

0
542

La 31e session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (COMIFER) s’est déroulée le 31 juillet 2019 à Yaoundé sous la présidence du ministre des Transports.

Source : La Newsletter du Mintransports

Le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe (en photo), a présidé la 31e session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (COMIFER) le 31 juillet 2019 à Yaoundé. Le directeur général de CAMRAIL, Pascal Miny, prenait personnellement part aux travaux. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour. Entre autres : l’état d’exécution du Programme quinquennal des infrastructures ferroviaires, le suivi des dossiers de l’accident ferroviaire d’Eseka avec

un point sur les indemnisations et sur la procédure d’arbitrage entre CAMRAIL et l’entreprise chinoise CRRC, les projets relatifs à l’acquisition et la réhabilitation du matériel ferroviaire, la préparation des  prochaines éditions du CHAN 2020 et de la CAN Total 2021 au Cameroun, la sécurité aux passages à niveau, l’occupation anarchique des emprises ferroviaires…

Concernant les investissements ferroviaires, il a été indiqué qu’au 15 juillet 2019, la suite de nombre de chantiers était assurée. Les travaux de renouvellement voie et ballast repose sur 175 kilomètres avec 91,3% de taux physique et une consommation de 200% dans un délai de 36 mois. Sur 55 ponts ferroviaires, 12 du PK 70+643 sont mis en oeuvre pour les travaux de réhabilitation des ouvrages d’art.

Les travaux de dépollution des gares de Yaoundé, Bélabo et Ngaoundéré sont en cours d’exécution avec un taux de 36,74% et ceux de déposes et reposes des voies ferrées, de 21,48%. Parlant des projets relatifs aux matériels ferroviaires, le gouvernement a entrepris, avec le concessionnaire CAMRAIL, l’acquisition de neuf locomotives auprès de l’entreprise américaine General Electric. Vingt-cinq voitures provenant des entreprises francocoréennes CIM-SSRT et cinq modules autorails de la société suisse Stadler ont été réceptionnés.

A propos de l’accident ferroviaire d’Eseka, le processus d’indemnisation

des victimes et ayants-droit conduit par CAMRAIL et ses assureurs évolue normalement et tend à sa fin. Dans la même veine, le suivi de la dotation spéciale accordée par le chef de l’Etat et des actions du COMIFER mis sur pied quant à la gestion de ces fonds se poursuit dans les Services du Premier Ministre. Le bilan des indemnisations des victimes de l’accident ferroviaire d’Eseka du 21 octobre 2016 a été fait.

Sur 818 dossiers enregistrés, 815 ont été indemnisés. Seuls trois dossiers sont encore en étude.

Au sujet de la sécurité aux passages à niveau, l’état des lieux indique que depuis le début de l’année en cours, 23 cas de collisions ont été enregistrés entre des convois ferroviaires et des piétons ou des véhicules routiers se trouvant sur ou à proximité de la voie, causant ainsi des morts au passage. Le point a également été fait sur les travaux de réhabilitation du tunnel de Njock à Eseka dont la procédure de contractualisation sera bientôt enclenchée.

Au terme des travaux, les participants ont relevé les nombreux challenges qui se présentent à eux. Ainsi en estil par exemple de la poursuite des diligences pour la livraison des quatre locomotives acquises et dédiées au transport des voyageurs, du maintien du projet d’acquisition des 25 nouvelles voitures voyageurs dans les priorités d’investissement pour 2020, du lancement d’une campagne de sensibilisation sur l’usage des passages à niveau, de l’implication des collectivités territoriales dans l’examen de la question d’occupation anarchique des emprises des voies ferrées…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici