Cameroun : Claude Nzoundja président du Diamant de Yaoundé est mort

0
293

Claude NZOUNDJA est mort ce mercredi 16 septembre 2020, des suites de maladie à l’Hôpital général de Yaoundé. Celui qui aura présidé aux destinées de Diamant de Yaoundé dans les années 80-90 s’était éloigné du monde du football pour se consacrer aux choses spirituelles.

Au propre comme au figuré, c’était un homme polyvalent. Il commence d’abord sa carrière de sportif comme handballeur, qui va le mener à l’équipe nationale de Hand-ball du Cameroun. « Il fut mon coéquipier au poste de gardien de but de l’équipe nationale de Hand-ball lors des jeux africains de Lagos en 72. Que le tout puissant t’accueille dans sa Félicité » : Augustin NYONGHA, ancien entraineur de l’équipe nationale de hand-ball du Cameroun.

Parti du hand-ball, il se reconvertira avec facilité au football, et deviendra même par la suite le premier gardien de but africain à évoluer en Europe à Fontainebleau en 1974. Sa carrière à peine achevée, on le retrouvera avec le staff des Lions Indomptables du Cameroun pendant les éliminatoires pour la Coupe du monde 1982 en Espagne avec d’autres anciennes gloires comme Jean-Marie TSEBO et NLEND Paul.

En 1985, Il devient le Président de Diamant de Yaoundé qu’il va rapidement ramener en première division. Sous sa férule, Diamant sera demi-finaliste de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe en 1988. Claude NZOUNDJA est resté dans la mémoire collective comme ayant été le premier président qui, à coups de millions, et des salaires très conséquents, ira arracher les stars André KANA BIYIK, Émile MBOUH et Roger NGONDIEP à l’Union de Douala, Thomas LIBIH au Tonnerre, Benjamin MASSING à Cammark, Michael DOUMBE, NGUIDJOL Angibeau, MOUBANG Karim, PIDJOU, MANGA et l’entraineur Michel KAHAM. La plupart de ces joueurs seront des épopées de la Coupe d’Afrique des Nations de 1988 au Maroc, et de la coupe du monde 1990 en Italie.

Il n’était donc pas rare de voir un joueur de Diamant percevoir un salaire mensuel de 400.000 Fcfa, ce que ne perçoivent toujours pas les footballeurs « professionnels » camerounais 25 ans plus tard. Claude NZOUNDJA était le propriétaire de la Société d’entretien de la voirie urbaine ETRACAM (l’ancêtre d’HYSACAM), et de ZOUCLO BTP, spécialisée dans le bâtiment. Sa fortune est passée totalement au football. Comme les KOUNGOU EDIMA du Canon, ONGBA ZING Martin du Tonnerre, NGASSA Happy de l’Union, NGUEWA Omer de l’Union, Serge TSEMO et NGOMPE Elie du Racing, MBOUSS de Dynamo, TSOBGNI Kopa de l’Aigle de Dschang, il fait partie de ces mécènes du football camerounais qui payaient d’abord le loyer de leurs joueurs avant d’acheter à manger à leurs propres enfants.

« Il fut l’homme qui donna le ton du football professionnel au Cameroun. Il fit comprendre aux camerounais que le football était un métier à part entière et non un loisir ou un simple passetemps. Je ne lui dirais jamais assez merci » a témoigné DJENDO DJENGUE, ancien footballeur. Agé de 68 ans, Claude NZOUNDJA était resté un passionné de sport. Il a aussi été un grand mécène de la boxe, et promoteur de quelques concerts au Cameroun, dont celui de la belle zaïroise TSALA MOUANA dont il était un fan absolu.

Claude KANA

Historien du football

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici