Cameroun : Ce qui va changer dans les concours administratifs au Cameroun

1
442

La problématique des concours administratifs était au centre d’un atelier ayant réuni les acteurs de la Fonction publique camerounaise, autour du ministre Joseph Lé, le 30 octobre dernier à Yaoundé.

Source : Sud Info

Les concours administratifs sont ouverts par arrêté du ministre camerounais en charge de la Fonction Publique et de la Réforme administrative (Minfopra), qui en assure  l’organisation, en liaison avec les départements ministériels concernés. C’est au vu de cette disposition de l’article 3 (2) du décret n° 2000/696/PM du 13 septembre 2000, fixant le régime général des concours administratifs, que le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative a réuni des cadres de l’administration publique camerounaise. Cent acteurs au total, ont répondu présents autour de la table pour l’Atelier d’imprégnation des différents acteurs sur l’organisation des concours administratifs.

Les concours administratifs étant les principales voies de recrutement des agents publics de l’Etat. Ces concours ont connus parfois des dysfonctionnements dans certaines administrations. Et au regard de cette situation, et voulant immédiatement remédier à ces désagréments, le contexte actuel de modernisation de l’administration publique via la digitalisation et la simplification des procédures administratives, est donc une occasion de former les personnels pour que ceux-ci soient mieux outillés.

A l’occasion du séminaire organisé autour de cette problématique, les responsables des ressources humaines des institutions nationales et régionales tels que l’Enam, l’Iford, Fasa, Ensp, Enef et bien d’autres, étaient présents. En plus de ceux-ci, étaient également présents les responsables du Ministère de la Fonction Public et de la Réforme Administrative. Cette rencontre visait à sensibiliser les personnels cibles sur l’organisation des concours administratifs et engager une réflexion sur le cadre institutionnel y relatif en vue d’accroitre leur performance.

Au cours de son exposé face aux différents participants, le ministre, de de la Fonction Publique et de la Réforme administrative (Minfopra) Joseph Anderson Le a indiqué que : « Les grandes innovations apportées dans le but d’améliorer l’organisation dudit processus en général, et par voie de conséquence, visent à faciliter aux usagers du service public, l’accès aux informations à travers la densification des canaux de communication au Minfopra en général et celles liées à l’organisation des concours administratifs en particulier, aux standards internationaux en la matière. »

Des thématiques révolutionnaires Il apparait donc nécessaire, au regard de la multiplicité des étapes et des acteurs qui interviennent dans le processus du recrutement des agents publics, des contraintes qui s’y greffent, de la complexité des opérations et surtout du fort retentissement médiatique et cybernétique du moindre dysfonctionnement dans les concours, de sensibiliser les différents intervenants sur les contours et méandres du processus y afférent. D’où, la tenue de cet atelier dont le thème central assez révélateur est : « imprégnation des différents acteurs sur l’organisation des concours administratifs ».

Plusieurs thématiques ont étés évoquées, parmi lesquels : « l’élaboration du plan de national de recrutement », « la validation du plan national de recrutement », « la procédure des arrêtés portant des concours administratifs », « l’examen de la soutenabilité budgétaire des opérateurs des recrutements dans la fonction publique », et enfin « l’organisation matérielle des concours administratifs ».

L’atelier avait pour objectifs centraux de sensibiliser les personnels cibles sur l’organisation des concours administratifs et engager une réflexion sur le cadre institutionnel y relatif, en vue de réformer le dispositif et les pratiques existants jusqu’ici. Concrètement, il s’agissait de vulgariser le cadre institutionnel en matière de concours administratifs et préciser les prérogatives des départements ministériels, rappeler le processus d’élaboration des actes, favoriser une réelle maîtrise par les acteurs de l’organisation matérielle des concours administratifs (phases écrite, orale et contentieuse)… renseigner sur les différentes étapes de l’élaboration du plan national de recrutement.

Les faiblesses du cadre institutionnel, la pertinence de l’équilibre régional ou de la répartition des quotas par région, les contentieux des concours administratifs, l’organisation des concours dans les régions, sont les thèmes de quelques exposés phares lors de ces travaux, qui se sont soldés par un satisfécit du ministre Joseph Anderson Le.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici