Cameroun : Ce que Eneo exige pour enrayer les délestages pendant la Can 2021 et le Chan 2020

0
187

La société de distribution d’électricité du Cameroun, qui s’apprête à passer aux mains de la France attend de l’État camerounais un paiement de 45 milliards de FCFA.

En dépit du fonctionnement optimal du barrage de retenue d’eaux de Lom Pangar dans la région de l’Est Cameroun, qui jugule les problèmes d’étiage de la Sanaga sur laquelle sont construites les différentes centrales électriques, les Camerounais continuent de subir les douleurs des délestages. Les coupures d’énergies sont intempestives et désastreuses pour l’économie locale, quand ce ne sont pas de longues absences d’énergie. Les populations de la ville de Nanga-Eboko, dans la région du Centre, à moins de 200km de Yaoundé, selon les témoignages, n’ont pas pu suivre le message du chef de l’Etat à sa jeunesse le soir u 10 février dernier.

Le seul responsable toujours pointé du doigt est ENEO. Même comme dans la chaîne, l’on tend à oublier le producteur qu’est EDC et le transporteur Sonatrel. Selon des informations officielles au Cameroun, les délestages pourraient désormais relever du passer si l’Etat apporte 45  milliards de FCFA. En effet, à la suite des négociations menées depuis plusieurs mois entre l’Etat, Eneo et ses fournisseurs, et « dans le cadre des concertations conduites par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute », l’État du Cameroun a consenti de régler une partie de sa dette, notamment des factures impayées. Ce premier décaissement est d’une valeur de 45 milliards de FCFA.

Cet argent, selon le directeur général d’Eneo, le Français Éric Mansuy, « permettra l’apurement partiel des dettes des fournisseurs d’énergies et de combustibles, et d’assurer l’approvisionnement régulier en combustibles », peut-on lire sur Energies Média. Il faut dire que Eneo, qui est contrôlée par le fonds d’investissements britannique Actis a plusieurs fournisseurs. L’on peut citer les producteurs indépendants, Tradex qui lui vend le fuel pour les centrales thermiques, etc. L’ardoise d’Eneo auprès de ses fournisseurs est estimée aujourd’hui à plus de 155 milliards de FCFA. Or, Eneo revendique des créances de plus de 180 milliards de FCFA auprès de ses clients. L’Etat à traves ses entreprises publiques ou à capitaux publics doit 63 milliards de FCFA à Eneo. Si les 45 milliards de FCFA ne sont pas payés à temps, les camerounais des villes comme ceux des campagnes pourraient ne pas vivre en direct les matches du Chan 2020 ou de la Can 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici