Cameroun : Ce que Benoît Assou Ekotto n’aurait jamais avoué lorsqu’il évoluait avec les Lions indomptables

0
539

Le choix du Cameroun : Choix du cœur, mais aussi de la raison. «Je me sens plus camerounais que français, reconnaît-il. Mes fréquentations sont plus africaines qu’européennes.

Benoît Assou-Ekotto naît à Arras, dans le Pas-de-Calais au nord de la France, d’un père camerounais et d’une mère française. Longtemps, Benoît Assou-Ekotto avait laissé planer le doute. Franco-camerounais,

Jamais appelé chez les espoirs français par René Girard qui lui préférait Jérémy Mathieu, Jérémy Berthod ou encore Gaël Clichy, Benoît Assou-Ekotto fait très tôt le choix de jouer pour le Cameroun, se sentant plus camerounais que français et évoquant une concurrence moindre en sélection. Plus jeune, il refuse notamment d’évoluer parmi l’équipe de France des moins de 16 ans.

Après avoir repoussé pendant plusieurs années sa première sélection, Benoît Assou-Ekotto accepte en février 2009 de revêtir le maillot camerounais. Le Cameroun avait grandement besoin d’un arrière gauche après la blessure de Timothée Atouba et la mise à l’écart de Pierre Womé Nlend. Le 11 février 2009, il dispute donc sa première rencontre internationale, sous les ordres d’Otto Pfister, en tant que titulaire face à la Guinée Conakry en match amical. Les Lions indomptables remportaient le match sur le score de 3 à 1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici