Cameroun : Cavaye Yeguié Djibril ou le clap de fin à l’Assemblée nationale ?

0
519

Selon le journal Repères, la présidence de l’Assemblée nationale du Cameroun pourrait quitter la région de l’Extrême-Nord pour celle de l’Adamaoua.

Notre confrère Repères affirme qu’après les élections législatives et municipales du 9 février prochain, il y aura une redistribution des cartes politiques dans le Grand-Nord. Dans cette redistribution des cartes, un changement pourrait bien s’opérer à la tête de l’Assemblée nationale. Cavaye Yéguié Djibril président de cette chambre du parlement depuis 28 ans, pourrait perdre cette fonction au profit d’un ressortissant de la région de l’Adamaoua. Et le journal affirme que celui qui pourrait bien le succéder est Théophile Baoro. Quelqu’un qui a une parfaite maîtrise de la maison comme Cavaye.

«En effet, ce membre du Bureau politique du RDPC arpente les couloirs de l’Assemblée nationale depuis quatre mandats. L’inspecteur principal des régies financières est d’ailleurs l’un des vice-présidents de la Chambre basse du Parlement. Il représente une figure de proue du parti présidentiel dans l’Adamaoua, Région bastion du RDPC mais qui s’est toujours estimée lésée dans le partage de la fraction du gâteau national revenant au Grand-Nord», peut-on lire dans les colonnes de notre confrère.

Il est dit de Théophile Baoro qu’il est plus intellectuel que Cavaye Yéguié. Et selon un acteur politique qui sous anonymat s’exprime dans les colonnes de notre confrère, précise qu’on ne lui connait aucune ambition présidentielle. Il y a aussi que l’actuel Pan n’est plus si proche du Président de la République Paul Biya.

«Il y a surtout que l’actuel président de l’Assemblée nationale n’est plus dans les bonnes grâces du président de la République. La preuve: depuis au moins deux ans, Cavaye Yéguié Djibril n’a plus été reçu en audience par Paul Biya. Le PAN ne le digère pas et le fait savoir, tout au moins en petit comité. C’est dans cette optique qu’il a commandé un pagne à son effigie pour la campagne électorale qui s’ouvre dans quelques heures. Un fait inédit dans les annales politiques du Cameroun», peut-on lire dans les colonnes du journal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici