Cameroun: Camair-Co à la conquête de 25 milliards FCFA

0
372

La compagnie aérienne nationale a lancé un projet en février dernier pour s’approprier le portefeuille Transport de l’Etat et de certaines entreprises publiques et privées camerounaises. Le DG initiateur de ce projet limogé, des doutes quant à l’avenir du financement interne de la compagnie à capitaux publics.

La compagnie aérienne nationale la Cameroon airlines corporation (Camair-Co), « l’Etoile du Cameroun » a réalisé, pour l’exercice 2018, un chiffre d’affaire de 27 milliards de FCFA. Mais, pour l’ex-directeur général (Dg), Ernest Dikoum, la relance n’a même pas encore commencé. C’est dans ce sens qu’il a pensé mettre en place un mécanisme de gestion du portefeuille de transport de l’Etat, des entreprises publiques et privées. Il y a intérêt car, les subventions de l’Etat ont presque disparu, avec une enveloppe de 4 milliards de FCFA en 2018 contre 22 milliards de FCFA, deux ans avant.

Or, Camair-Co a découvert que l’Etat consacre 12 milliards de FCFA chaque année pour payer le transport à tous ses agents, qui vont en mission à l’étranger. En identifiant 240 entreprises publiques et privées, Camair-Co pense engranger une coquette recette de 25 milliards de FCFA chaque année, seulement pour le tiers de ses potentiels clients. Arguments avancés à ces derniers : des mécanismes plus compétitifs avec des remises de 20 à 40%, a promis Ernest Dikoum, le Dg de Camair-Co.

Pour Ernest Dikoum, il s’agit d’accroître les revenus et ses parts de marchés, sortir de la subvention d’équilibre et consolider sa position naturelle de leader au Cameroun et dans la sous-région. Il pense que cette plateforme permettra de réduire les dépenses liées aux voyages de 10-20%  et une meilleure capacité de suivi et contrôle des transactions et dépenses voyages.

Sur le plan opérationnel, la compagnie nationale et ses partenaires à travers le monde seront disposés à transporter un voyageur d’un point du Cameroun à n’importe quel point du monde à travers les voies online, offline, Third Party Operator et Agency. Au plan commercial, il s’agira de l’émission à travers le code IATA Camair-Co (040) des titres de voyage pour toutes les destinations du monde par tous les acteurs confondus (compagnie et agences de voyages) les organisations vont bénéficier de tarifs planchés compétitifs par rapport à la concurrence.

La mise en place du dispositif de ce mécanisme nécessite trois mois et le démarrage effectif est prévu à compter du 1erJuin 2019. Mais, avec le limogeage d’Ernest Dikoum, il faut croire que le projet pourrait tomber à l’eau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici