Cameroun : Ça brûle au Tour Chantal Biya entre le Minsep et le président de la Fecacyclisme

0
430

Le ministre des Sports et de l’Education physique enjoint le président de la fédération camerounaise de cyclisme de reprogrammer une cérémonie, en ce qui concerne le Grand Prix international Chantal Biya.

Qui a osé mettre sa hiérarchie devant un fait accompli ? Surtout quand cela concerne « le nom de la prestigieuse marraine de la compétition », Chantal Biya, la première dame du Cameroun. Ainsi, Narcisse Mouelle Kombi exprime sa colère après avoir appris via médias et réseaux sociaux que le président de la fédération camerounaise de cyclisme a décidé d’annuler la cérémonie de présentation des équipe dans la ville de Dimako, département du Haut-Nyong, région de l’Est et surtout village natal de la Première dame du Cameroun, marraine de la compétition.

« Il est inapproprié, embarrassant et discourtois… », écrit le Minsep, pour exprimer sa colère. Lui qui a déjà pris toutes les dispositions pour mobiliser les hautes personnalités politiques, administratives et même diplomatiques pour « honorer de leur présence cette cérémonie ». Le président de la Fecacyclisme doit savoir, le lui rappelle le Minsep, que cet événement va au-delà de la compétence du ministère des Sports. Puisque le financement a été examiné dans les services du premier ministre.

Narcisse Mouelle Kombi, après avoir fait ces observations, condamne avec la dernière énergie les agissements et « la démarche irresponsable » du président de la Fecacyclisme et l’enjoint « par la présente, de remédier sans délai à cette situation » afin que le programme initial soit respecté. Le Minsep décide aussi de le réduire au silence le plus absolu dans l’avenir, « sur des sujets aussi importants et sensibles, compte tenu du prestigieux nom de la très haute personnalité, qui est associé à cet événement ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici