Cameroun – Boko Haram : Trois filles dans le couloir de la mort à Mokolo

0
531

Marie Dawandala, Damaris Doukoya et Marthe Weteya encourent la peine de mort selon le journal de Guibaï Gatama.

Ces visages ne vous diront certainement pas grand-chose. Ce sont des visages de jeunes adolescentes, comme on en trouve des millions dans le monde. La seule différence, c’est que, elles, risquent la peine de mort. Elles ont déjà été condamnées à mort en avril 2016 par le tribunal militaire de Maroua ; verdict annulé en 2019 au motif que cette juridiction était incompétente pour juger des mineurs. Un nouveau procès est en cours devant une juridiction civile où elles risquent à nouveau leur peau.

Pour la petite histoire, les trois jeunes filles sont originaires du Mayo-Tsanaga. En 2014, elles avaient fui un camp de Boko-Haram au Nigeria où elles déclarent y avoir été retenues contre leur gré pour rejoindre le Cameroun avant d’être interpellées par les forces de sécurité. Elles n’avaient que 17 ans. Aujourd’hui incarcérées à la prison de Mokolo avec leurs enfants. Deux d’entre elles ont un enfant.

Source : L’Œil du Sahel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici