Cameroun : Autoroute Douala-Yaoundé Nganou Djoumessi hausse les enchères

0
144

Tandis que la Banque mondiale évalue le coût du kilomètre d’autoroute en Côte d’Ivoire à 2 milliards Fcfa et au Maroc à 1,7 milliards Fcfa, le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi est à 7 milliards de Fcfa au Cameroun.

Par La Nouvelle

Au regard de la manière avec laquelle certains hauts commis d’Etat traitent les affaires publiques au Cameroun, l’on n’est pas loin de dire aujourd’hui que ceux-ci se semblent plutôt engagés à ne regarder que leurs intérêts particuliers. Est-ce le cas aujourd’hui avec le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, dont les surprenantes facturations pour la réalisation de l’autoroute Douala-Yaoundé préoccupent de nombreux citoyens ? On peut aisément le subodorer.

Tenez ! Alors que les travaux de la première section de cet axe routier (Yaoundé-Bilodi 60 Km) ayant connu déjà 2 prolongations de 12 et de 14,5 mois, avaient débuté depuis le 13 octobre 2014 pour une durée de 48 mois, selon le ministre Nganou Djoumessi, des modifications l’ont conduit à « une énorme variation à la hausse du volume de travaux à réaliser », afin d’élargir la plateforme des terrassements, rallonger les ouvrages transversaux et assainir le terre-plein central avec des prestations non prévues dans le contrat (mis en place des préservations pour le réseau de A communication, etc.). Le chantier doit être réalisé dans un « relief assez accidenté, donnant à des remblais meubles de 32 m de hauteur et des déblais rocheux de 60 m de hauteur. Selon les détails du Mintp, le marché initial conclu par la « China First Higway Engineering » (Cfheg) portait sur « une route expresse en 2×2 voies avec une vitesse de référence de 90 km/h ».

Mais pour réaliser cette infrastructure « dans la modernisation de manière irréfragable », « nous aménageons une autoroute en 2×2 voies, extensible de 2×3 voies avec une vitesse de référence de 110 km/h », indique-t-il. Le Mintp soutient alors qu’un financement supplémentaire évalué à 71 188 026 174 Fcfa hors taxes (Ht), soit 84 891 721 212 toutes taxes comprises (Ttc), est nécessaire pour l’achèvement de la première phase de l’autoroute Yaoundé-Douala et la réalisation des prestations additionnelles. Par conséquent, le coût prévisionnel des travaux passe ainsi de 338,7 milliards Ttc (soit 284 Ht) à 423,6 milliards (soit 355,2 milliards Ht).

Ce qui signifie à en croire certains experts, que pour la première phase des travaux, le kilomètre de l’autoroute Douala-Yaoundé devrait donc coûter au contribuable camerounais plus de 7 milliards Fcfa. Et ce, alors que dans un rapport publié en 2018, la Banque mondial (Bm) avait projeté le coût final du kilomètre de cette infrastructure routière à 11 millions de dollars (soit environ 6,5 milliards Fcfa), l’institution financière internationale jugeait déjà ce montant « trop élevé » par rapport à d’autres projets africains du même registre.

La Banque mondiale fait alors remarquer que le kilomètre d’autoroute coûte 3,5 millions de dollars (soit environ 2 milliards de Fcfa, en Côte d’Ivoire et 3 millions dollars (soit environ 1,7 milliards de Fcfa) au Maroc.

La Suite en kiosques

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici