Cameroun : Arnaque autour de la formation d’un gouvernement dénoncée par le directeur du Cabinet civil

0
580

Des individus jusqu’ici non identifiés, se servent du Cabinet civil de la présidence de la République du Cameroun pour faire miroiter des postes de ministres à certaines personnalités de la République, et bien sûr dans l’optique d’un éventuel réaménagement du gouvernement. Une arnaque aussitôt dénoncée par le ministre directeur du Cabinet civil de la présidence de la République (Dcc) Martin Mvondo Ayolo.

« Faisant suite à la proposition du Premier ministre, (…)» selon la discrétion du président de la République, vous êtes pressenti dans les cinq (05) niveaux de l’organisation gouvernementale du Cameroun à savoir : le ministre d’Etat, le ministre, le ministre délégué, le ministre chargé de mission, le secrétaire d’Etat. » C’est le label brandi depuis le 12 février dernier par quelques apprentis sorciers, faiseurs de rois du dimanche, allègrement tapis dans l’ombre, pour vendre du vent à certaines personnalités de la République, en leur proposant des strapontins dans l’échiquier gouvernemental, certainement dans le vil espoir de leur extirper quelques prébendes. Une machination mise en œuvre à travers de fausses correspondances, imputées maladroitement au ministre directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, avec comme objet : « proposition des hautes personnalités pour la formation du gouvernement.»

Les correspondances suscitées ne manquent cependant pas d’édicter la conduite à suivre : « cette investigation sera faite par le personnel de l’Observatoire des ressources humaines de la présidence de la République, qui détient un fichier des hauts fonctionnaires dans les différentes administrations avec l’évolution de leur carrière sous la supervision générale du ministre, directeur du cabinet civil de la présidence de la République.» Et d’ajouter : « Bien vouloir envoyer dès réception de la présente correspondance, votre curriculum vitae actualisé et tout autre éventuel document distinctif pour diligence à l’adresse électronique suivante : prc.cabinetcivilorh@gmail.

com.»

Le pot aux roses sera découvert par le ministre directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, qui va aussitôt dénoncer cette supercherie à travers un communiqué de presse rendu public dans la journée du jeudi 14 février 2020. « Le ministre directeur du Cabinet civil de la présidence de la République du Cameroun informe le public délictueux devant les juridictions compétentes. Le ministre directeur du cabinet civil demande à tout destinataire de ces faux courriers d’être vigilants et de procéder à toutes les vérifications requises. »

INFILTRATION

Pour de nombreux observateurs, cette mise en garde du Dcc tombe à point nommé compte tenu du contexte sociopolitique actuel. Un contexte post électoral, souvent marqué par une redistribution des cartes, visant parfois à récompenser ces personnalités qui ont mouillé le maillot au cours de ladite élection. Une occasion pour certains de se frayer une place au soleil, au moment où d’autres militent par contre pour conserver

leurs acquis. D’où la prolifération de ces manœuvres de bas étage, comme ce fut le cas récemment avec ces apprentis sorciers qui ont infiltré la présidence de la République, et qui entendent déployer leur « personnel de l’observatoire des ressources humaines de la présidence de la République », pour mener les différentes investigations visant à arnaquer de hautes personnalités de la République. Comme quoi, « impossible n’est pas camerounais », a-t-on coutume de dire.

Source : La Nouvelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici