Cameroun : Aristide Mono sait ce qu’il faut faire de « Ce que l’État nous doit… » Négocier ou Arracher

0
291

« Je suis né le 03 octobre 1983 à Obala, un an après l’arrivée du président Biya au pouvoir, un an avant le coup d’État manqué du 06 avril 1984. Ma mère avait alors 23 ans… J’ai donc 38 ans aujourd’hui.

38 années de grosses bagarres et d’énormes sacrifices. Exemple: Lorsque j’entre en 6ème, au collège Joseph Stinzi en 1994, (1ère génération des garçons de ce collège jusque-là réservé aux filles), j’ai 100 f de ration par semaine (20 frs/jour). Autre exemple : En Fac, entre la 1ère et la 4ème année,  je ne partais presque jamais aux cours. J’achetais plutôt les retranscriptions chez mon ami et camarade  Félix Nyeck du PCRN (Forobo) pour la simple raison que je devais jouer les serveurs dans le bars de Papa François Ngako (derrière l’ancienne sous-préfecture de Soa) pour soutenir mes études.

Mine de rien les fils des RIEN peuvent! Sans secte ni homosexualité, sans griotisme ni parrainage. Juste le travail, la patience et surtout la foi… Vais-je craquer un jour? La réponse est simple: Ce que l’État nous doit nous devons L’ARRACHER, pas NÉGOCIER mais ARRACHER. On ne négocie pas sur son droit (ce qui vous revient d’office).

Je finirai toujours par ARRACHER ce qui me revient et je ne cesserai d’encourager les autres à suivre cette logique. Personne n’a établi pour lui seul, pour son clan ou sa tribu le titre foncier de notre pays. On ne doit pas convaincre les autres (fils méritants des en bas d’en bas) à la débrouillardise, la mendicité, la Méditerranée, l’exil socio-économique en occident ou chez les arabes, la secte et l’homosexualité. CE QUE L’ÉTAT NOUS DOIT, NOUS DEVONS L’ARRACHER.

38 ans ce n’est pas petit hein! Je ne suis pas/plus jeune. La jeunesse s’arrête à 35 ans, parfois à 32… Merci Seigneur pour toutes ces grâces. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici