Cameroun : Alexandre Song Bilong, quel gros gâchis pour le football

0
698

L’un des meilleurs espoirs du football camerounais, vient d’être licencié de son club suisse du fait du Coronavirus fait l’objet d’une analyse de l’historien de football Claude Kana.

Si la presse camerounaise et africaine compatit à ce qui arrive au milieu de terrain camerounais, ce n’est pas le cas pour Claude Kana, l’historien du football bien connu. Sur la page Facebook de ce dernier, l’on peut lire : « Face à l’épidémie de coronavirus, le championnat suisse comme beaucoup d’autres, a aussi été suspendu. Une décision qui plombe les finances des clubs de la Swiss Football League. Le fantasque président du FC Sion Christian Constantin a ainsi décidé de résilier le contrat de neuf de ses joueurs, parmi lesquels Alexandre Song ».

En guise d’analyse, Claude Kana pense que, « depuis le FC Barcelone, la carrière de l’ancien Lion Indomptable est en chute libre. La saison dernière, l’ancien grand espoir du football camerounais avait été rétrogradé avec les U21 du FC Sion pendant une longue période. Les jours qui viennent permettront de savoir si cette résiliation respecte toutes les obligations légales. Mais comme on dresse son lit, on se couche. »

L’analyse de Claude Kana doit susciter l’unanimité car, le natif de Douala un 9 septembre 1987 avait tout pour réussir. Titulaire incontestable à Arsenal en Angleterre (2006 – 2012), il a dû gagner le cœur des camerounais en disputant brillamment une finale de coupe d’Afrique des nations de football aux côtés de son oncle Rigobert Song Bahanag. Puis, un jour, Alexandre Dimitri Song Bilong décide de rejoindre le FC Barcelone, peu après Samuel Eto’o Fils. Quoi de plus normal car, selon certains observateurs, ce n’était pas une simple coïncidence, dans un contexte d’ambiance délétère au sein des lions indomptables. Dans un conflit qui l’opposait au capitaine Eto’o, Alexandre Dimitri Song Bilong est suspendu de l’équipe nationale pour avoir été « impoli » envers son capitaine Samuel Eto’o Fils, alors tout puissant.

Son passage à Barcelone se passe plus sur le banc de touche. Il perd, et le temps de jeu, et ses qualités, et sa visibilité. Commence alors la descente aux enfers au point où il apparaît sur les réseaux sociaux dans le registre des faits divers à l’instar de cette vidéo qu’il fait pour s’étonner qu’au moment où le maillot de Gaëlle Enganamouit vaut 70.000 FCFA, le sien ne vaut même pas 300 FCFA. Bien moins que les vêtements que vend son épouse et pour lesquels il apparaît comme mannequin.

L’on aperçoit alors le « Petit Magnan » sur les grandes affiches de Yaoundé vantant les Jeans et teeshirts de sa boutique avec une question des passants : « Qu’est devenu ce talentueux joueur ? » A 32 ans et sans compétition dans les jambes, le jeune espoir du football camerounais a été admis à faire valoir ses droits à la retraite en toute discrétion.

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici