Cameroun : Affaire Ernest Obama et les vrais secrets d’une trahison

0
639

Au-delà de toutes les émotions fondées ou opportunistes suscitées, depuis le 18 juin dernier, par l’interpellation d’Ernest Obama au siège du Groupe l’Anecdote à Nsam. Une interpellation qui, non seulement défraie la chronique en faisant les choux gras de la presse, mais alimente les commentaires les plus divers, il nous a semblé nécessaire et opportun d’apporter dans cette édition, des éclairages qui peuvent suffire à comprendre, dans cette affaire qui oppose désormais Ernest Obama à son ex-employeur, cette colère qui pousse aujourd’hui Jean Pierre Amougou Belinga à mettre à la disposition de la justice, celui qui, des années durant, a fait office de bras séculier et de missi dominici. Ceci, après décryptage de nombreux non-dits qui plombent tristement les flancs obscurs de cette affaire.

Par le journal La Nouvelle

Premier élément à prendre en compte et qui pourrait expliquer toutes les curiosités observées dans l’affaire Obama. Il faut préalablement se souvenir que le 27 juillet 2017, le président centrafricain Faustin-Archange Touedera, ami intime de Jean-Pierre Amougou Belinga, décore à titre exceptionnel le Pdg du Groupe L’Anecdote et Ernest Obama au palais présidentiel de Bangui. C’est dire de quel degré d’estime et de confiance les deux Camerounais jouissent auprès du chef d’Etat centrafricain. Bon à savoir aussi : Ernest Obama compte dans le proche entourage de l’homme d’affaires camerounais, parmi les gardiens de la forteresse Amougou Belinga. C’est à ce titre qu’il va rencontrer personnellement à plusieurs reprises, ces derniers mois, et sur ordre de mission de son boss, le président Faustin-Archange Touedera à Bangui. Seulement, comme la laitière de la fable, qui rêvant châteaux en Espagne, laissa tomba sa cruche, l’envoyé spécial de Jean-Pierre Amougou Belinga, baignant dans une confiance aveugle, va sans scrupules, oublier le pot au lait gracieusement offert par son patron pour quelques coquecigrues.

De nombreuses croupières diantrement taillées sur le dos de son patron en sont quelques-unes, ailes déployées aux mirages, ces derniers temps, brandis par certaines hautes personnalités de la présidence de la République. En effet selon nos sources, plus soucieux de son propre avenir que celui de son patron et de l’important groupe de presse qui l’emploie, Ernest Obama est inexplicablement mis à la solde de ces manipulateurs déshumanisés qui, dans les hautes strates de la République, auraient réussi à le convaincre de l’imminence de la descente aux enfers de son puissant et fortuné boss. Pour quelles raisons et pour quels motifs ?

Juste des ragots pour piéger l’ambitieux fils adoptif de Jean-Pierre Amougou Belinga. Ingrat et opportuniste, celui qui est aussi l’affidé de Samuel Eto’o Fils, aurait donc entrepris, à l’insu de son employeur, de l’épier secrètement pour rapporter au quotidien tous les faits et gestes de son patron, à ses nouveaux donneurs d’ordre de la présidence de la République. Dans l’optique à court terme de s’accorder une assurance vie à son propre avenir, sûr qu’il était que l’avenir de son patron se présentait en pointillé. Pour qui le connait un peu, sait que sa longue traversée de désert d’autrefois, a toujours été pour le jeune prétentieux, ex-employé d’Ariane Tv, une véritable meurtrissure… Des langues qui ont commencé à se délier, parlent en effet, d’un  maillage d’alliances dans ces hauts lieux de la présidence de la République. Des propositions d’un poste ministériel comme prochain ministre de la Mefou et Afamba lui auraient ainsi été faites dans la foulée. Un projet de livre intitulé : « Résurrections, voyage au cœur de l’humanisme de Paul Biya », avec une préface du président centrafricain et une post-face du Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Samuel  Mvondo Ayolo, participerait également de ce maillage stratégique en vue d’atteindre cet objectif.

La suite en kiosques…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici