Cameroun : 7 milliards FCFA dilapidés dans le Sigipes II selon Joseph LE

0
348

Un avis d’appel à manifestation d’intérêt a été lancé le 18 août 2020 pour le recrutement de cabinets devant assurer l’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la conception, le développement et la mise en service du nouveau système informatique de gestion intégrée des personnels de l’Etat et de la solde (Sigipes II).

Par L’Expression économique

Après avoir englouti plus de 7 milliards de FCFA au cours d’une première tentative, la mise en service du système informatique de gestion intégrée des personnels de l’Etat et de la solde (Sigipes II) est à reprendre. Dans le but de constituer une liste restreinte des cabinets agréés pour l’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la conception, le développement et la mise en service du nouveau Sigipes II spécifique à l’Etat du Cameroun en deux lots. Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, maître d’ouvrage, Joseph Lé, lance un avis à manifestation d’intérêt national (Amin) à l’intention des cabinets installés au Cameroun qui désirent participer à la pré-qualification pour cette prestation. Le nouveau Sigipes II combine au sein d’une même application les aspects carrières et solde.

Cette prestation sera fournie sur financement du budget de l’Etat 2020. La durée d’exécution est estimée à trente-six mois. Cette prestation pourrait être étendue au cas où les prestations relatives au Lot 2 seraient différées.

Les soumissionnaires postulent pour assurer la maîtrise d’ouvrage des deux lots. En ce qui concerne le lot 1 (Mise en service des fonctionnalités de base du Sigipes II), l’assistance à la maîtrise d’ouvrage du cabinet portera sur la fourniture, l’installation et la configuration de la plateforme matérielle et des accessoires relatifs à la mise en service des modules du Sigipes II, le développement et la mise en service du module de gestion de l’organisation des emplois et des compétences, le développement et la mise en service du module de gestion des recrutements, le développement et la mise en service du module de gestion de la carrière, le développement et la mise en service du module d’ordonnancement, de traitement de la solde et de la pension, le développement et la mise en service du module de gestion électronique du courrier et des archives ; le développement et la mise en service du module des tableaux de bord et d’indicateurs de gestion prévisionnelle, le développement et la mise en service du module de gestion administrative (dossier de l’agent public)…

Enfin, le soumissionnaire devra non seulement être une entreprise de droit camerounais, mais aussi justifier des capacités administratives et techniques requises. Le Cabinet spécialisé en informatique devra, entre autres, disposer d’au moins dix ans d’expérience générale dans la mise en œuvre et le contrôle des systèmes informatiques, disposer d’une expérience avérée dans le suivi et le contrôle de la mise en œuvre des systèmes informatiques de gestion des ressources humaines, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici