Cameroun : 2 étudiants de l’Enam exclus pour insuffisance académique

0
1135
?????????????????????????????????????????????????????????

L’un des deux élèves qui devaient arborer les uniformes des douanes camerounaises a obtenu une moyenne inférieure à 06/20.

Juste le titre de Directeur général et une signature apparaissent au bas de la note signée hier 9 mars 2020. Décision n°000445. Dans la deuxième décision n°000446, le nom du DG de l’Enam apparaît clairement. Bertrand Pierre Soumbou Angoula se réfère d’entrée de jeu à la Constitution du Cameroun. Le Dg de l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (Enam) décide d’exclure de son établissement un élève inscrit en Section Douanes du cycle B de la division des Régies financières promotion Peace and Unity 2017-2019 « ayant obtenu une moyenne générale de sortie de 5,03/20 au terme des années académiques 2017-2018 et 2018-2019, est exclu de l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature pour insuffisance académique ».

Son compère inscrit dans la Section administrative pour la même période,  lui aussi est exclu pour avoir obtenu une moyenne générale de 9,17/20. Le premier devait aller percevoir les droits de douanes à nos frontières, nos ports et aéroports en brandissant son titre de produit de l’Enam. L’autre devait rapidement devenir Sous-préfet et aller narguer les Professeurs de lycées, leur rappelant qu’il est le chef de terre et qu’il est le représentant direct du chef de l’Etat dans cette localité.

Si cette note parvenue à notre rédaction et qui porte clairement les noms des concernés que nous préférons garder sous anonymat, n’est pas un Fakenews, cette exclusion remettrait au goût du jour la qualité de l’organisation des concours au sein de cette institution dont rêvent tous les Camerounais, aussi bien les parents que les candidats afin d’accéder aux différents pouvoirs de la République.

L’on se souvient de ces élèves de l’Enam, qui avaient été exclus en 1999 pour les mêmes raisons. Et croire que, même s’ils n’ont pas fait partie des « listes » ou des heureux élus, le système d’équilibre régional reste questionnable. Car, un candidat peut être admis au concours avec 3/20 pendant que son voisin de banc échouerait avec 15/20, si le plus faible doigt représenter sa région afin que toutes les régions soient concernées. L’équilibre régional, l a pratique des listes des « élites » ou même le monnayage des places (accusation qui apporte difficilement des preuves) sont autant de pratiques qui produiront encore et encore de tels élèves à notre prestigieuse Ecole, la plus prestigieuse du Cameroun. Et bravo au jeune DG de l’Enam Bertrand Pierre Soumbou Angoula.

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici