Algérie – Cameroun : Des vidéos et sons compromettants qui peuvent influencer la décision de la Fifa

0
364

Plus que 24 heures et la Fédération internation de football association (Fifa) va se prononcer sur l’homologation définitive d’un certain nombre de rencontres qualificatives pour la coupe du monde Qatar 2022 dont le fameux match Algérie/Cameroun s’étant disputé à Blida en Algérie le 29 mars dernier.

Via un communiqué, la Fédération algérienne a indiqué avoir saisi la commission d’arbitrage pour appuyer son dossier auprès de la Fifa. Le match Algérie – Cameroun sera-t-il rejoué ? Si les chances de voir le recours aboutir est extrêmement faible, la Fédération algérienne attend quand même la décision de la Fifa ce jeudi 21 avril. Via un communiqué publié ce lundi 18 avril, la FAF a apporté quelques précisions.

« La Fédération algérienne de football a entrepris, conformément aux recommandations de ses conseils juridiques, une demande à la FIFA à l’effet de faire examiner le dossier de réclamation introduit au sujet de la rencontre Algérie – Cameroun, disputée le 29 mars 2022 comptant pour le match-retour des barrages des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA – Qatar 2022, par la Commission d’arbitrage de la FIFA », indique un communiqué de l’instance. « Cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s’appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l’arbitrage qui nécessitent un examen de la part d’une structure spécialisée. »

Selon des informations de la presse égyptienne, de nouveaux enregistrements pourraient aller en faveur des Algériens… « Il y a de nouvelles preuves, des enregistrements du VAR sont apparus en faveur du football algérien. Ces enregistrements auront leur importance dans les jours à venir « , a déclaré Maher Genena le 15 avril sur la chaîne sportive égyptienne OnTime Sports.

Selon l’Omsac, le rapport des arbitres allemands  » VAR  » a prouvé  » par audio et vidéo que l’arbitre Bakary Gassama a délibérément refusé de répondre à leurs avertissements sur la nécessité de retourner au VAR pour confirmer et statuer sur ses mauvaises décisions arbitrales « . « Au vu des éléments consignés auprès de nos experts du département investigations, il ressort avec certitude qu’il y a eu corruption pour aboutir au résultat que l’on connait « , affirme l’Omsac ajoutant que  » la FIFA est sous une pression terrible et essaie de sortir de cette situation difficile avec le moins de dégâts « .

Source : Internaute.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici